IMG-LOGO
Accueil Article Accès de la PME Gabonaise aux marchés publics : les organisations patronales fustigent le manque de réactivité du ministre de tutelle, Patricia Njapano
Economie

Accès de la PME Gabonaise aux marchés publics : les organisations patronales fustigent le manque de réactivité du ministre de tutelle, Patricia Njapano

IMG Les responsables des PME lors de leur déclaration.

 Réunis pendant plusieurs jours autour de la question des réformes à apporter pour la survie de la PME Gabonaise, les représentants des organisations patronales fustigent  la lenteur affichée par le ministère de tutelle pour qu’ils accèdent aux marchés publics.

 

Lors de cette rencontre, les représentants des organisations patronales ont tenu à interpeller l’actuel ministre des PME, Patricia Njapano,  sur les difficultés qu’elles rencontrent dans l’accès aux marchés publics alors que les instructions données par le président de la Transition visaient à privilégier les PME Gabonaises dans l’octroi des marchés publics. 

 

«  Il y a bientôt un mois, madame le ministre des PME avait reçu, pour échanger,   les responsables des organisations patronales. Lors de ces échanges il a été question de recevoir chaque structure en fonction de ses préoccupations. Un mois après cette rencontre nous sommes toujours dans l'attente de cette rencontre pour pouvoir permettre à certains d'entre nous de trouver des solutions aux problèmes qui constituent des points bloquants de l'évolution ou du redémarrage de leurs activités » dénoncent les opérateurs.

 

Et de poursuivre ;  « depuis des années certains d'entre nous n'avons plus jamais émis une facture de prestation quelque part. Madame le ministre des PME au lieu de s'enfermer dans des procédures contraignantes qui donnent l'impression de faire preuve de  négligence,  aurait  pu faire asseoir chacun des acteurs, mettre en place des commissions pour faire bouger les lignes très rapidement. »

 

« Depuis des années les entrepreneurs Gabonais ont été affamés par le système déchu, et maintenant que nous avons la possibilité de recevoir un petit souffle d'espérance, qui pourrait soulager nos ménages, nous devons attendre de nous conformer à des procédures qui  peuvent  faire l’objet d’un suivi  pendant que nous travaillons comme l'avait fait l'ancien ministre Jean Felix Mouloungui il y a plusieurs années. Pendant que certains d'entre nous attendons, on ne sait quelles procédures, certains acteurs du secteur des bâtiments et travaux publics ont déjà de quoi se mettre sous la dent. » se désolent les opérateurs économiques.

Partagez:

1 Commentaires

Jean - Nov 30, 10:57

Que tous ceux qui veulent nous ramener à l'ancienne façon de faire la lenteur le manque de respect et l'incompétence soient virés c'est seulement de cette façon qu'on reconstruira ce pays force et courage au CTRI


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires