IMG-LOGO
Accueil Article Victimes d’une escroquerie organisée par l’entreprise JDS Technologies : Les épargnants exigent la tenue du procès pour établir les responsabilités
Investigation

Victimes d’une escroquerie organisée par l’entreprise JDS Technologies : Les épargnants exigent la tenue du procès pour établir les responsabilités

IMG Le directeur général de JDS Technologies placé sous mandat de dépôt.

Des femmes et hommes dans le désespoir, des familles détruites, des vies ruinées… Plus d’un an après avoir été victimes d’une vaste escroquerie, les épargnants de l’entreprise JDS Technologies espèrent trouver en un procès juste et équitable les réponses à leur drame. C’est pourquoi, le vendredi 05 avril dernier, ils sont à nouveau montés au créneau.

 

A l’occasion d’une déclaration de presse organisée à l’immeuble ABC Mall, le collectif des victimes a interpellé le Procureur de la République près le tribunal de Libreville et le Président du tribunal, afin de procéder à l’ouverture urgente de l’audience. Ce, afin que soit examinée leur dossier, surtout que la phase de l’instruction est bouclée, tempête Michel Ella Mve, le porte-parole du collectif.

 

Ce procès devra faire la lumière sur la destination prise par les 1 milliard 356 millions de FCFA collecté auprès des épargnants par l’entreprise JDS Technologies. Laquelle société s’est présentée au public, grâce à une vaste couverture médiatique et au nez et à la barbe des autorités politiques et administratives de l’époque, comme une microfinance sérieuse.

 

Pour se faire connaître et vendre ses produits d’épargne, JDS Technologies avait organisé des campagnes publicitaires diffusées tant par les médias privés que publics. Convaincues par toutes ces publicités, 7 000 familles se sont engagées à déposer leurs économies dans cette structure. Ce, dans « le but d’augmenter leurs revenus mensuels grâce à une activité d’intermédiation commerciale », explique le porte-parole du collectif.

 

Sur les 7 000 familles, 345 ont reversé à JDS Technologies la somme de 1 milliard 356 millions de FCFA. Sauf que la société JDS Technologies ne va pas respecter son engagement initial encore moins procéder aux remboursements des capitaux. Pire, lorsque les épargnants vont tenter de rentrer en possession de leur argent, ils vont se rendre compte qu’il s’agissait d’une vaste supercherie. « Nous avons vidé nos comptes d’épargne. Nous avons emprunté de l’argent dans les banques, faire tourner la roue (prêt avec intérêt) et hypothéqué nos biens pour investir à JDS Technologies (…) », se désole le collectif.

 

Depuis lors, le quotidien des épargnants de JDS Technologies se résume à la misère. « Nos enfants ne sont pas scolarisés. Nos loyers ne sont pas payés. Nous enregistrons une dislocation de nos familles par le divorce. Nos chantiers de construction sont arrêtés », explique Michel Ella Mve, le porte-parole du collectif.

L’effondrement de la pyramide

 

A la vitesse de l’éclair, la mayonnaise va prendre. Les compatriotes vont souscrire en masse à cette offre. Au point qu’en août 2022, le PDG de JDS Technologies parle d’un succès qu’il n’avait pas prévu.

 

Sauf que cet entretien, toujours disponible sur la page Facebook de la société, portait déjà les germes de ce qui allait devenir un drame. Le Directeur général de JDS Technologies va reconnaître que la sous-évaluation du succès de son programme entraîne des difficultés dans le paiement des bénéfices aux épargnants. « On n’avait pas prévu que les gens allaient intégrer avec une vitesse aussi importante. Nous avons prévu enrôler des personnes dans le partenariat. Nous avons fait des calculs, mais nous n’avions pas prévu que les gens allaient être si intéressés par ce programme », indique-t-il. Avant de poursuivre : « Au niveau de notre trésorerie, nous commencions déjà à ressentir des difficultés. Les flux sortants devenant trop importants, il a fallu que l’on stoppe un peu… ». C’est, à la vérité, le début de l’effondrement d’un système pyramidal qui consistait, pour le propriétaire et ses associés, à s’enrichir sur le dos des épargnants ou investisseurs. On n’est pas loin de l’affaire Bernard Madoff en modèle tropicalisé.

La réaction tardive du gouvernement gabonais

 

Alors que les récriminations des épargnants commencent à se faire entendre, le gouvernement, à travers le ministère de l’Economie, décide enfin de réagir, en publiant, le 14 septembre 2022, un communiqué de mise en garde : « Malgré les appels à la vigilance lancés à l’endroit du public et les menaces de sanctions formulées à l’encontre des contrevenants, des opérateurs économiques dépourvus d’agrément usent de diverses stratégies pour collecter l’épargne des citoyens en promettant des rémunérations exceptionnelles ».

 

Sauf qu’il est déjà trop tard. En fait, plus de 500 familles ont déjà investi leur argent dans la fumeuse affaire. Les semaines, qui suivent, JDS Technologies ferme ses portes. Le gouvernement, qui n’a pas pu ou su empêcher ce drame, invite, dans le même communiqué, les épargnants à saisir « individuellement les instances judiciaires ».

Landry Essame, responsable de la société, est placé sous mandat de dépôt

 

Si les plaintes émises par les épargnants vont conduire à l’arrestation du Directeur général de JDS Technologies et son placement sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, les victimes sont désormais sous la paille. Ils se constituent, immédiatement, en collectif pour exiger un remboursement, au minimum des capitaux investis, dans JDS Technologies. Sauf qu’à ce jour, personne ne sait où est passé l’argent collecté auprès des épargnants. Landry Essame, le responsable de la société, qui a été placé  sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, était-il seul dans cette opération d’escroquerie ? Etait-il juste un homme de paille ? Cette société a-t-elle bénéficié d’une manière ou d’une autre des responsables de l’administration publique ou des membres du gouvernement de l’époque ? La réponse à toutes ces interrogations réside dans l’organisation, le plus rapidement possible, d’un procès.

Partagez:

20 Commentaires

Mr cavacas André luc - Apr 22, 18:28

Moi également j'ai était victime de ce procédé en mettant un million de FCFA en M3 si j'ai bonne mémoire en juin 2022 bloquant sur un trimestre afin de touché un bon revenu mais hélas pour moi je n'est j'avais perçu un centimes je suis comme tous ses pauvres gens qui ont été rouler je suis content que ses personnes retrouvent enfin goût à la vie pour recevoir leurs argents justice serait faite ne tolérons plus dans notre pays ce genre d'arnaque trop c'est trop

LUBILANJI MUTEBA - Apr 25, 09:59

Les gens disent que les Gabonais ne peuvent pas faire les affaires. Tout le monde se bouscule à la porte de la fonction publique. Mais c'est avec raison! Voyons, ceux qui ont précédé dans les affaires ont développé un système d'escroquerie qui dépasse le homme d'affaires en herbe. Il n'y a pas que JDS, nous citerons aussi SONADIX, dont l'argent passait par Airtelmony. On peut retrouver toutes les transactions qui sont enregistrées dans les fichiers de Airtelmony. Ce dernier Est-elle aussi versait dans des activités de ce genre ? Nous ne savons à quel saint se vouer. Vous parlerai je de Postbank! C'est avec l'idée de sortir de la précarité que nos frères nous ont pris comme des esclaves en engloutissant pas seulement nos finances, mais aussi en nous faisant dégoûter du monde des affaires. Il bravent même l'état. SONADIX a utilisé même certains responsables municipaux dans leur publicité en distribuant des vivres aussi démunis... Que dire des hommes d'affaires de ce pays ? Avez vous encore l'espoir d'investir dans ce genre d'activités ? Trois fois j'ai investi et trois fois j'ai été roulé dans la farine : les études des enfants après le baccalauréat ! Un d'eux a fait une dépression : à l'étranger, sans bourse! L'investissement de son père volatilisé ! J'ai investi pour 2.300.000 SONADIX, 3.000.000 pour JDS... L'argent destinait aux études de mes enfants !

hOYxrVJRAu - Apr 25, 13:12

JxlBeKTNWi

hOYxrVJRAu - Apr 25, 13:12

JxlBeKTNWi

hOYxrVJRAu - Apr 25, 13:12

JxlBeKTNWi

LUzEPWRovqkQ - Apr 28, 21:38

peYfPyMUg

LUzEPWRovqkQ - Apr 28, 21:38

peYfPyMUg

LUzEPWRovqkQ - Apr 28, 21:38

peYfPyMUg

wRVEqyvjfXco - May 02, 05:27

WGLoRcpwyObgn

wRVEqyvjfXco - May 02, 05:27

WGLoRcpwyObgn

wRVEqyvjfXco - May 02, 05:27

WGLoRcpwyObgn

dYymVbxBFcnEMGaZ - May 05, 10:05

BimbOLQAsokalCVZ

dYymVbxBFcnEMGaZ - May 05, 10:05

BimbOLQAsokalCVZ

dYymVbxBFcnEMGaZ - May 05, 10:05

BimbOLQAsokalCVZ

biPmlvOReA - May 11, 20:31

GFJBNitqdULXQOnZ

biPmlvOReA - May 11, 20:31

GFJBNitqdULXQOnZ

LAFPeSsh - May 18, 23:05

LklWsZqzSgPn

LAFPeSsh - May 18, 23:05

LklWsZqzSgPn

ziwEtuLI - May 22, 09:58

wSqKzCvPm

ziwEtuLI - May 22, 09:58

wSqKzCvPm


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires