IMG-LOGO
Accueil Article Entretien routier : L’Etat achète des engins lourds pour 1 milliard 700 millions
Société

Entretien routier : L’Etat achète des engins lourds pour 1 milliard 700 millions

IMG La réception du matériel par les services des Travaux publics.

Le ministre des Travaux Publics, le Général Flavien Nzengui Nzoundou a présidé le mercredi 29 novembre dernier à la direction du Matériel, sise derrière le camp de police, la cérémonie de réception d’un important lot d’engins lourds et neufs du concessionnaire SODIM TP, en présence des responsables de son département ministériel ainsi que ceux du Fonds Autonome  Nationale d’Entretien Routier (FANER).

 

Le matériel livré, indique le communiqué de la cellule communication, est  d’une valeur de 1 milliard 700 millions de francs CFA. Un achat   financé par l’Etat gabonais qui se compose comme suit : 2 Bulldozer, 2 Niveleuses, 2 Chargeurs sur pneus, 2 Pelles Hydrauliques sur Chenille, 2 Camions Bennes 2 véhicules d’entretien.

 

Cette acquisition vient renforcer le parc d’engins lourds de la Direction Générale de l’Entretien des Routes et Aérodromes (DGERA) pour assurer l’entretien régulier du réseau routier national non encore revêtu et permettre la connexion permanente entre Libreville et les capitales Provinciales d’une part, les capitales Provinciales et les différents Départements d’autres part.

 

Dans son adresse de circonstance, le Ministre des Travaux Publics, Flavien NZIENGUI NZOUDOU a tenu dans un premier temps à remercier les plus hautes autorités du pays en tête desquels le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Général de Brigade Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA pour n’avoir ménagé aucun effort, afin de mobiliser les fonds nécessaires à l’acquisition de cet important équipement en engins lourds. Ce matériel sera exclusivement affecté à l’entretien routier qui n’a plus été en activité depuis plus de 11 ans.

 

Désormais, l’entretien qui porte sur un linéaire d’environ 8000 km de route en terre sera de façon autonome et en toute indépendance exécuté par la régie des Travaux Publics contrairement à l’idée de recourir chaque fois aux entreprises.

 

En définitive, Le ministre des Travaux Publics a réaffirmé la volonté du Président de la Transition de voir la cadence s’accélérer au niveau de l’entretien du réseau routier car il reste persuadé que la route donnera du souffle à la mobilité des personnes, des biens de même qu’aux activités économiques.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires