IMG-LOGO
Accueil Article Plan national de développement sanitaire : Il faudra un peu plus de 514 milliards de Fcfa pour un système de santé performant
Société

Plan national de développement sanitaire : Il faudra un peu plus de 514 milliards de Fcfa pour un système de santé performant

IMG La photo de famille au terme de la cérémonie.

Comment parvenir à se doter d’un système de santé performant ? C’est la question à laquelle ont répondu les spécialistes du secteur santé tout au long du Forum portant sur la « Politique nationale de santé partant de 2024 à 2034 » et le « Plan National de Développement Sanitaire 2024-2028 ».

 

Plusieurs acteurs relevant de l’administration publique civile et militaire, des professionnels de la santé, de la société civile, des communautés et des partenaires au développement ont pris part à l’avènement qui  a permis de dresser deux rapports évaluatifs des deux programmes.


Présidé par le Professeur Jean Raymond Nzenze, le Bureau de l’Atelier qui coordonnait les deux groupes thématiques de panélistes dirigés par le Pr Edgard Ngoungou et le Dr Myriam Malekou épse Tchameni a d’abord évalué la Politique Nationale de Santé 2010-2020. Cette évaluation a permis de diagnostiquer le fait  que le taux de  mortalités maternelle, néonatale, infantile et infanto-juvénile était encore très élevé au Gabon.

 

Une situation préoccupante liée à plusieurs facteurs notamment ; un système de santé peu performant ; des financements insuffisants et peu efficients ; des ressources humaines insuffisantes et mal reparties sur le territoire ; un fonctionnement peu optimal des structures sanitaires et une  gouvernance peu structurée.

Comment remédier à cette situation ?

 

Les différents spécialistes ont suggéré de placer la politique sanitaire dans une perspective de long terme avec une approche intégrée, systémique et unifiée de la santé humaine, animale et environnementale pour mieux affronter les nouveaux défis sanitaires. 

 

De ce fait le rapport sur « La Politique Nationale de Santé 2024-2034 » constitue le cadre stratégique de réponse à la problématique sanitaire nationale, auquel toute initiative en matière de santé doit se conformer, sous le leadership du ministère chargé de la Santé. A la lumière de l’expérience passée, souligne la cellule communisation du ministère de la Santé,  le Plan National de Développement Sanitaire se doit d’être réaliste, en gardant toutefois l’ambition de doter le pays, à l’horizon 2034, d’un système de santé dont la gouvernance est consolidée.

 

Conséquence, les spécialistes ont estimé la mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) 2024-2028  à 514 milliards 299 millions  523 mille  194 FCFA. Une évaluation faite  pour les  5 prochaines années.  

 

 

Du reste, le principe d’un financement souverain national majoritaire a été privilégié en mobilisant des niches telles que la dette CNAMGS vis-à-vis des formations sanitaires. 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires